Pages Navigation Menu

La France enracinée

26/03 Conférence  » Les maoccidents « 

26/03 Conférence  » Les maoccidents « 
Dextra recevra, dans le cadre de ses carrés du vendredi, Monsieur Gérard Leclerc Les maoccident par Gerard Leclercsur le thème :   » Les Maoccidents « .
Cela se présentera sous la forme d’une table ronde autour d’un verre où chacun pourra poser les questions qu’il souhaite.
Rendez-vous à 19h00 au carré Parisien le vendredi 26 mars (1, rue du Gal Beuret, Métro Vaugirard)
Dès 1960, la condamnation chinoise de l’Union Soviétique au nom du léninisme recueille un fort écho auprès de militants et d’intellectuels de gauche. Contre le soutien inconditionnel à l’URSS du PCF, les maoïstes ont joué un rôle significatif pendant deux décennies dans les luttes pour les droits des femmes, des homosexuels, des ouvriers spécialisés, des immigrés et dans de nombreux conflits sociaux, y compris par des actions violentes et spectaculaires.
« A la fois marginale et spectaculaire, une anecdote résume bien les choses. Le 15 avril 2009, l’ancien maoïste André Glucksmann se voyait remettre la Légion d’honneur par Nicolas Sarkozy. Ce jour-là, dans les salons de l’Elysée, le président de la République rendait hommage au « nouveau philosophe », le patron de la droite libérale honorait l’intellectuel formé à l’école de la révolution. Il le tutoyait publiquement. Il se félicitait de leur amitié. Il soulignait lui-même la qualité toute particulière d’une complicité apparemment paradoxale : « Franchement, c’était pas écrit… », ironisait Sarkozy. Ce faisant, il délimitait l’espace de notre tâche : écrire le récit de cette souterraine camaraderie. Plus largement : comprendre comment les maoïstes français sont passés du culte de l’Orient rouge à la défense de l’Occident. En un mot, raconter l’aventure des Maoccidents. »
« En France, le néo-conservateur n’est pas un trotskiste qui a rejoint l’élite mais un maoïste qui a perdu son peuple. Passé du culte de l’Orient rouge à la défense de l’Occident, je l’appelle Maoccident ».
La remise de la Légion d’honneur par Nicolas Sarkozy à André Glucksmann est érigée en symbole et certains dirigeants de la Gauche prolétarienne (GP), organisation maoïste à laquelle Glucksmann a appartenu, sont les héros du récit, centré sur quelques intellectuels prestigieux car « dans l’histoire du maoïsme français, les noms qui comptent sont presque tous normaliens et masculins ».
Jean Birnbaum, Les maoccidents, Stock, 2009.