Pages Navigation Menu

La France enracinée

Deux mois de prison ferme pour délit d’opinion

Deux mois de prison ferme pour délit d’opinion

Hier, 18 juin, le peuple français se souvenait de l’appel du général de Gaulle à la résistance. Cette résistance n’est pas du goût de tous, puisque manifester sa désapprobation dans la rue est devenu un acte délictueux, quasi-criminel même.

Il ne s’agit pas ici de violence, de trafic de stupéfiants ou de viol, seulement de manifester son opposition à un loi inique et contre un gouvernement liberticide tendant vers des mesures totalitaires.

Aujourd’hui, le lendemain du fameux appel à la résistance, Nicolas B., qui n’a rien d’un criminel, et qui a été interpelé dimanche soir par les forces de l’ordre après un « cache-cache pour tous » dans les rues de Paris, est passé en comparution immédiate.

La stupeur, qui a même gagné les forces de gendarmerie présentes à l’audience a été très forte. Le procureur demandait de sévères sanctions contre le « séditieux », et pour une fois, le juge a suivi ce que disait celui-ci.

Nicolas B. a été condamné à deux mois de prison ferme, quand des centaines de criminels, souvent multi-récidivistes courent les rues après avoir bénéficié d’aménagements de peine (cela s’applique pour les peines inférieures ou égales à deux ans de prison).

Mais Nicolas B. n’est pas un multi-récidiviste, il n’est malheureusement pas issu des quartiers difficiles, son crime à lui, c’est d’avoir mené un combat désintéressé.

Il est beaucoup moins grave aujourd’hui d’agresser, de trafiquer ou de violer que d’avoir des idées. Nicolas B. est coupable de délit d’opinions, sa forme de terrorisme, est intellectuelle.

Pour s’en convaincre, le juge n’a même pas regardé son dossier, et s’est appuyé sur les procès verbaux contradictoires des policiers qui l’ont interpellé.

Les magistrats ont juste voulu retenir qu’il était présent sur les Champs-Elysées la veille de la manifestation du 26 mai, et ont surtout voulu faire un exemple.

Dextra condamne fermement la sentence du juge qui est totalement disproportionnée. Nous déplorons ce jugement en opportunité, c’est-à-dire un simili procès, qui est politique exclusivement.

Dextra soutient la famille de Nicolas et ses proches dans ce moment difficile et remercie le dur travail qu’a effectué son avocat.

1017279_596902270341359_411925206_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 − = un

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>