Pages Navigation Menu

La France enracinée

Des élections présidentielles confortées par la non-élection

Des élections présidentielles confortées par la non-élection

Entre les affaires financières ou de famille chez Fillon, Benoît Hamon qui se préoccupe plus du revenu universel et de la légalisation de la marijuana que du reste, Macron qui n’a jamais eu de programme parce qu’il « n’a jamais eu de convictions », et un Mélenchon intelligent mais largué par le fait que l’immigration est pour lui une chance, les élections présidentielles discutées, débattues, rebattues depuis des semaines montrent très peu de choses.

Très peu de choses, car très peu de propositions. Il est assez difficile d’y voir clair quand chacun des candidats revient sur ses propositions la semaine suivante. La palme à Macron en ce domaine. Il faut cependant reconnaître son talent de communication et la palme de l’entrepreneur. Il a recruté des militants pour un parti quasi-inexistant et probablement financé par le budget du ministère de l’Economie, autrement dit nos impôts. Macron fait comme Giscard qui avait recruté une foule de militants non centristes mais anti-gaullistes, à grands coups de billets…

Encore une fois, aucun débat de fond, peu ou pas de propositions, aucune analyse des causes et conséquences.

Très peu de choses, car bonnet blanc et blanc bonnet, se connaissent, se jaugent et s’immobilisent à l’idée que les casseroles sortent. Bien mal en a pris à Fillon, qui lors des primaires de droite avait osé sortir l’affaire de l’emploi fictif ?
Cette période concentrée sur les élections permet d’évacuer tous les débats importants actuels : quid de nos agriculteurs qui meurent financièrement et physiquement chaque semaine ? Quid des infirmières qui sont dans une situation sociale catastrophique ? Quid des nouvelles délocalisations d’entreprises françaises ? Quid des derniers rapports sur une hausse constante des vols avec violence et des viols en France ? Quid du débat sur le traité CETA adopté à Bruxelles cette semaine ? Quid de l’immigration massive soutenue à grands coups de perfusions d’argent public, alors que les travailleurs précaires français ont tout simplement le droit de mourir en silence ?

Nous ne faisons pas de réclame, nous ne sommes ni influencés ni financés pour cela, mais Marine Le Pen reste la solution « la moins pire » dans cette non-élection. Seule candidat qui a un programme (144 propositions bien établies et depuis longtemps).

Cette non-élection doit en effet s’observer à l’aune de Marine Le Pen. Les candidats des autres partis se présentent non pas pour proposer, mais contre elle. Depuis plusieurs semaines, la peur d’une Marine au second tour est à la bouche de tous les politiques et journalistes. On fait pleurer des « peoples » à la télévision pour essayer d’influencer des Français de moins en moins dupes et qui en ont soupé des leçons de morale.

Marine organise depuis de longs mois son congrès à Lyon, et, au dernier moment, Macron et Mélenchon organisent leur meeting chez les Gones.

Les « experts » ne comprennent pas les intentions de vote pour Marine, ils ne veulent pas comprendre qu’ils sont totalement déconnectés des aspiration populaires.

La France est lasse d’une sociale démocratie vouée à la corruption, à l’inaction, à l’anti-France permanente quand les Français n’aspirent qu’au calme, à la sécurité pour leur foyer, à disposer d’un travail chez eux. Ils sont fatigués du copinage des politiques et des industriels. Ils sont fatigués du mensonge permanent des médias qui montrent ce qu’ils ont envie de montrer, avec forces erreurs parce qu’ils ne comprennent plus les aspirations de la France populaire, qu’ils appellent populiste.

Nos politiques sont prêts à toutes les compromissions, les bassesses, à maintenir au plus haut niveau la concussion et la médiocrité, afin d’éviter de faire face à leur propre défaite, après plus de quarante ans de désastre politique.

Après le Brexit, après l’élection de Trump, il est important que nous Français, patriotes, parvenions à porter au pouvoir une personne qui n’incarne certes pas la Providence, mais le seul atout dont nous disposons sur le plan National pour enrayer le désastre et tenter d’inverser la vapeur.

Ce choix du renouveau, ou du moins pire pour paraphraser Churchill, vous l’avez déjà fait en élisant à l’Assemblée nationale la plus jeune des députés.

C’est à vous; à nous; de garder le cap et de leur dire merde une bonne fois pour toutes.
Ne cédons pas aux chantages, cette terre est nôtre!

2017 est une année importante, sinon décisive, pour que le peuple français puisse espérer retrouver un peu de fierté et éviter que les cosmopolites bourgeois dépressifs ne nous dament le pion pour leurs intérêts multiculturalistes donc économiques.

Ce n’est pas un blanc-seing mais, espérons, le départ d’un travail de fond gigantesque auquel chacun se devra de participer. Le Front National doit et devra se montrer exemplaire. Nous devons être militants et exigeants.

Il en va de notre survie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six − = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>