Il y a une semaine un quotidien italien lâche un scoop qui va ébranler les plus hautes sphères de notre pays : Le musée Carnavalet a délibérément retiré les chiffres romains pour les remplacer par des chiffres arabes, afin de faciliter la compréhension du public. La nouvelle fait l’effet d’une bombe, on se presse sur les plateaux télés pour montrer son indignation, on tance le musée dédié à l’histoire de Paris coupable de faire du nivellement par le bas, internet s’enflamme pour défendre les racines latines de l’Europe. Non au grand remplacement des Romains par les Arabes !

Alors premièrement non le musée Carnavalet n’appelle pas Henri IV, Henri 4, il change juste les dates sur les cartels explicatifs en les rendant plus lisible pour les milliers de scolaires analphabètes et les troupeaux de touristes débilitants qui défilent chaque année rue de Sévigné. Parce que le fond de l’affaire est là. Qui est responsable ? Les politiques qui miaulent sur la disparition des chiffres romains mais qui ont bâti une Education Nationale n’apprenant rien aux enfants ou le musée qui, lucide essaie de s’adapter ? Les deux certainement.

Cette polémique raisonne comme celle de la disparition des classes de latin il y a quelques années. Là encore on a sorti les trompettes civilisationnelles pour défendre notre héritage menacé alors que tout le monde sait que les cours de latin au lycée consistent à apprendre par cœur des textes donnés à l’avance et de les recracher le jour du bac. L’auteur de ces lignes a fait du latin de la 6e à la terminale, il connaît à peine ses déclinaisons et serait bien incapable de traduire un texte même avec un Gaffiot. Après la vague d’indignation on a sauvé les classes de latin qui ne sont plus que des coquilles vides pour faire semblant que le latin est transmis à l’école alors que cela ne sert qu’à avoir des points au bac.

Bref ces polémiques stupides ne servent qu’à émouvoir de vieux conservateurs lisant Valeurs Actuelles qui pensent que la France éternelle est encore debout et que l’école transmet encore le savoir. La France est morte et est peuplée de « barbares » terme issus du grec ancien utilisé pour désigner les hommes qui ne partagent pas la langue et la civilisation commune. Sans même parler de l’immigration extra-européenne, le petit français n’a plus aucune base commune pouvant le rapprocher d’une quelconque civilisation. Il erre en zombie décérébré poussé par ses instincts et ses désirs et ce n’est pas qu’il ne comprend pas MMXXI, le problème c’est qu’il n’en a rien à foutre.

Alors au lieu de vous plaindre sur les preuves de la mort de notre pays, retroussez-vous les manches, laissez tomber les zombies, éduquez vos enfants pour qu’ils bâtissent la nouvelles France tout en gardant l’héritage Helléno-romano catholique. Ne comptez pas sur la société pour le faire à votre place il n’y en a plus. En MMCL vos héritiers auront peut-être reconquis leur terre et rebâtit une civilisation et remettront certainement les chiffres romains au musée Carnavalet.