Signe des temps, il est des victoires qui sonnent comme des défaites… Il s’agit d’une anecdote, d’un petit rien mais qui dit beaucoup de la dissolution de la France.

En début de semaine se déroulait la finale du télé crochet « la France a un incroyable talent ». Probablement comme moi êtes-vous assez étrangers de ce genre d’émissions. Pourtant cette année, cette finale revêtait une saveur toute particulière. En effet, au milieu des traditionnels tours de magiciens, ventriloques et autres transformistes, a réussi à se hisser en finale une famille de choristes, cochant la plupart des cases un peu clichés de la France éternelle. La famille Lefèvre est versaillaise, catholique, a 6 enfants… et des goûts vestimentaires discutables. Ils forment un chœur familial et chantent qui plus est des chants sacrés.

Cette famille Von Trapp des temps modernes a su déjouer les pronostics et atteindre la final, mieux, réussi, contre toute attente à la gagner. Sur les réseaux sociaux, c’est l’incompréhension, le scandale même. La nouvelle France humaniste et tolérante se révolte et ne supporte pas que ce qui ne lui ressemble pas triomphe. On soupçonne des bourrages d’urnes du lobby catholique, une grande mobilisation de la Manif Pour Tous. Il faut reconnaître que si la prestation fut de qualité, on peut s’étonner des bons 30% de votes du public, quand le 2e se hisse péniblement à 13%.

Et pourtant, il faut reconnaître – et c’est ainsi que j’ai découvert cette famille- que les dernières heures avant le vote, les réseaux sociaux de « nos milieux » bruissaient d’injonctions à voter pour cette icône de la France éternelle contre la décadence. Facebook, WhatsApp, Twitter, par de multiples canaux, religieux politiques familiaux, un grand phénomène communautaire se mettait en branle non pas tant pour voter pour l’incroyable talent de cette famille, mais pour soutenir « le clan », « le milieu », « notre France » !

Encore une fois Jérôme Fourquet l’avait prédit dans son ouvrage « L’archipel Français ». Les cathos en sont réduits à se comporter comme toutes les minorités plus ou moins opprimées, cherchant à attirer les projecteurs sur sa caste, pour avoir son 1/4h Warholien.
On ne veut plus la victoire des meilleurs, on veut la victoire des comme nous. Ainsi, nous quittons l’universalisme français, pour tomber dans une médiocrité clanique. Ces milliers de personnes qui parfois n’ont même pas la télé et en tout cas ne regardent sûrement pas cette émission, se sont mobilisées pour voter en envoyant des SMS surtaxés à M6, comme ces milliers d’immigrés soutenant Adama Traore victime par sa négritude des violences policières. Les catholiques semblent touchés comme les autres communautés minoritaires du réflexe pavlovien, secouant la queue chaque fois qu’ils voient sur le petit écran un de leurs semblables. Les voilà, minorité parmi les minorités d’une France atomisée.

Nous prédisions il y a quelques années que la Manif Pour Tous était le chant du cygne du catholicisme français. Cette anecdote semble montrer que c’est acté. Nous sommes définitivement dans la France d’après, une France libanisée, où les communautés et les origines comptent plus que les talents propres. Il faut en prendre acte. L’histoire est tragique, et le joyau qu’était notre pays semble définitivement nous avoir échappé, créant dans le vide laissé, de petits monstres terrifiants qui vont grandissant de jour en jour. Puissent nos enfants un jour nous pardonner.

Chronique entendue dans « Le libre Journal de la jeunesse » sur Radio Courtoisie :
https://www.radiocourtoisie.fr/…/libre-journal-de…/…

Retrouvez nos émissions sur la France morte :
https://youtu.be/8uQN3Yzisv0
https://youtu.be/3w6gnFuS4Io

👉 Pour aller pour aller plus loin : https://dextra.fr/bibliographie/
Jérôme Fourquet, L’Archipel français, naissance d’une nation multiple et divisée, Paris, Seuil, 2019.